Info du 03/11/15 : Voltaire

3 novembre 2015

Infos du jour

Voltaire, de son vrai nom Jean-Marie Arouet, est né le 21 novembre 1694 à Paris. Il fait parti de ceux qui incarnent le siècle des Lumières. Il est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands écrivains et philosophes français. 

voltaireVoltaire fait, aux Jésuites Louis-le-Grand, de brillantes études de rhétorique et de philosophie. Il se savait alors destiné à la littérature, malgré la volonté de son père de le faire magistrat. Ce dernier pensait qu’il était impossible pour son fils de vivre de ses écrits. C’est en 1717 que tout va changer. En effet, il est accusé à tort d’avoir rédigé des pamphlets (courts écrits satiriques) contre le régent Philippe III d’Orléans et est ainsi emprisonné à la Bastille cette année. Il y reste 11 mois et en profite pour écrire «Œdipe», sa première pièce qui rencontrera un petit succès.

C’est à ce moment qu’il prend le nom de VOLTAIRE, anagramme de AROUET LJ (Le Jeune). Il faut savoir qu’à cette époque on confondait le U et le V ainsi que le J et le I, ce qui nous donne AROVET LI, soit VOLTAIRE. 

Il retourne à la Bastille en 1726 suite à un différend avec le chevalier de Rohan. Il est libéré à condition de s’exiler en Angleterre pendant 3 années. Voltaire est là-bas marqué par John Locke, entre autres, qui l’influencera fortement. Il est de retour à Paris en 1729. Il fait jouer deux nouvelles tragédies «Brutus» (1730) puis «Zaïre» (1732) qui connaissent un franc succès. A côté, Voltaire continue de publier des écrits dans lesquels il utilise l’ironie et un certain humour pour dénoncer la société dans laquelle il vit.

En 1734, il doit quitter Paris pour avoir publier sans autorisation «Lettres philosophiques». Cette publication fait scandale et il se réfugie en Lorraine chez la marquise du Châtelet. En 1750, Voltaire se rend à Berlin mais quitte la ville 5 ans plus tard pour s’installer à Genève avec sa maîtresse. Il ne reviendra à Paris qu’en 1778.

En 1759, il publie «Candide ou l’Optimisme» qui reste l’un de ses plus grand chef d’oeuvre avec «Zadig» (1748). Il revient donc à Paris en 1778, l’année de sa mort ; il a alors 83 ans. En avril 1778, il devint franc-maçon (voir info du 15/09/15). Il meurt le 30 mai 1778 à Paris et ses cendres seront transférées au Panthéon le 11 juillet 1791.

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Histoire et Politique |
Ikonidjabal |
Lorella |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Héros & Demi-Dieux
| Itiip23
| Licencehistoire